TOMATES hors normes...???

Publié le par le§mo

images prises par une température de 38° au soleil :les feuilles sont impeccables.Tomates  plantées le 14 Avril arrosées uniquement lors de la plantation et depuis exclusivement l'eau de pluie...variété Annanas et Noir de crimée
images prises par une température de 38° au soleil :les feuilles sont impeccables.Tomates  plantées le 14 Avril arrosées uniquement lors de la plantation et depuis exclusivement l'eau de pluie...variété Annanas et Noir de crimée

images prises par une température de 38° au soleil :les feuilles sont impeccables.Tomates plantées le 14 Avril arrosées uniquement lors de la plantation et depuis exclusivement l'eau de pluie...variété Annanas et Noir de crimée


Dubitatif j'étais mais il me faut me mettre à l'évidence ça marche ..

j'ai 4 autres plants en plein champ que je fais pousser à la méthode POOT...pas de taille ni de tuteurage..ni eau...  je vous mets des images dans quelques jours

 

 

Pascal  Poot, l'homme qui fait pousser 400 variétés de tomates sans eau ni pesticides

 
 

 
Dans l'Hérault, Pascal Poot a développé une méthode qui lui permet aujourd'hui de cultiver et de sélectionner quelques 400 variétés de tomates bio sans arrosage ni utilisation de produits phytosanitaires. Celui qu'on a pris "pour un fou" inspire aujourd'hui les plus grands chercheurs.

Pascal Poot est producteurs bio de semences depuis 20 ans. Installé sur 3ha à Olmet dans les Cévennes (Hérault), il conserve environ 450 variétés de tomates (il a créé le "Conservatoire de la tomate") et autres variétés légumières anciennes.

Dans cette région au climat très aride et à la terre pleine de cailloux, Pascal fait pousser des tomates bio. La particularité de sa production : il n'arrose pas les plants, ne les entretient pas, et n'utilise aucun engrais ni pesticide ! Et ses plants produisent jusqu'à 25 kg de tomates chacun !

Eduquer les légumes pour leur apprendre à se défendre eux-mêmes

" Pourquoi les agriculteurs et les jardiniers se donnent-ils tant de mal à cultiver leurs légumes alors qu'à côté les mauvaises herbes poussent facilement sans rien exiger ? " C'est sur la base de ce constat que Pascal a développé une méthode qui lui permet aujourd'hui de cultiver et de sélectionner ses tomates sans arrosage (ou uniquement à la plantation) ni utilisation de produits phytosanitaires. "Tout le monde essaye de cultiver les légumes en les protégeant le plus possible, moi au contraire j'essaye de les encourager à se défendre eux-mêmes" explique Pascal dont le secret est de créer ses propres semences, résistantes à la sécheresse et aux maladies. Cette méthode lui permet d'obtenir des rendements plus élevés qu'en agriculture conventionnelle... et cela en respectant les pratiques de l'agriculture biologique.

Celui qu'on a pris "pour un fou" inspire aujourd'hui les plus grands chercheurs

"Au début on m'a pris pour un fou mais au bout d'un moment, les voisins ont vu que j'avais plus de tomates qu'eux, et jamais de mildiou, en plus, alors les gens ont commencé à parler et des chercheurs sont venus me voir" raconte Pascal Poot dans un reportage très complet sur ses techniques pour le journal Rue 89 (lire l'article sur le site rue89.nouvelobs.com).

Pascal Poot, fils d'agriculteurs et autodidacte, intervient et présente aujourd'hui le fruit de ses recherches en école d'ingénieurs agronomes et travaille en collaboration avec les organismes de recherche agronomique.

"Pascal Poot sélectionne ses semences dans un contexte de difficulté et de stress pour la plante, ce qui les rend extrêmement tolérantes, améliore leur qualité gustative et fait qu'elles sont plus concentrées en nutriment" explique Bob Brac de la Perrière, biologiste et généticien des plantes, et coordinateur de l'association environnementale Bede qui qualifie le travail de Pascal Poot d'"unique".

Des stages ouverts à tous pour apprendre à cultiver légumes et fruitiers bio sans eau

Une partie de ces graines sont vendues dans l'illégalité, parce qu'elles ne sont pas inscrites au catalogue officiel des espèces et variétés végétales du GNIS (Groupement national interprofessionnel des semences et plants). La législation interdit de transmettre ces graines : " Tous les semenciers ou presque ont été rachetés par des multinationales qui fabriquent des produits phytosanitaires et des engrais, leur intérêt c'est de faire en sorte que les plantes aient besoin de traitements pour pouvoir vendre leurs produits" explique Pascal Poot dans un reportage pour la chaîne Arte.

Afin de transmettre son savoir, Pascal Poot a ainsi décidé de proposer des stages ouverts aux particuliers (jardiniers ou néophytes), agriculteurs et professionnels de l'agriculture pour faire connaitre ses techniques de production de légumes et semences potagères. (inscriptions pour le stage sur le site www.lesavoirfaire.fr)

Sébastien, qui a effectué un stage, raconte : "Appréciant les personnalités anticonformistes, j'ai trouvé en la personne de Pascal Poot l'homme que je cherchais pour confirmer mes idées sur l'agriculture moderne et ses aberrations. A travers mon stage " Cultiver 400 variétés de tomates sans arroser " j'ai mieux compris le fonctionnement des plantes, et surtout j'ai pu vérifier qu'il suffisait de savoir observer la Nature pour mieux la comprendre. Donc oui c'est vrai, on peut cultiver sans eau ou presque ! En arrosant lors de la mise en terre des plants, on peut laisser la plante se débrouiller seule contre le manque d'eau et les maladies. Pour cela il suffit d'y croire et de faire confiance à la Nature, qui en 3 années de récoltes des graines donnera naissance à des plants résistants, dont les parents auront marqué le code génétique en fonction de leur contexte d'évolution. Et grâce à des hommes comme Pascal et son équipe, nous apprécierons dans quelques années de trouver des tomates de toutes les couleurs et toutes les formes sur les marchés bio. J'ai pris part moi aussi à cette aventure en repartant avec les graines que je transmettrai à mes descendants. A la fois technique et philosophique, ce stage m'a fait autant apprécier le goût des bonnes tomates que celui des gens vrais."

Pour en savoir plus :

découvrez le reportage du journal Rue 89 qui est parti à la rencontre de Pascal Poot sur le site rue89.nouvelobs.com

voir le reportage d'Arte sur Pascal Poot

 

Publié dans Jardin

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

coco 20/06/2017 18:01

Je suis également partisante pour arroser très peu les tomates .
L'année dernière j'ai vite remarqué que d'arroser mes tomates ne donné rien . Elles étaient toutes malades . je me suis dit : Arrete d'arroser , de couper les gourmands et laisse les mourir ! De toute façon tu ne peux plus rien pour elles !!
C'est alors que je les ai vu reprendre de la vigueur . Elles étaient pleines de gourmands mais plus de maladies .
Beaucoup d'agriculteurs reviennent en arrière , ainsi que les producteurs de lait !!
Malheureusement , dans cette perspective , il faut que le consommateur joue le jeu !!
La planète a besoin de nous tous !! Manger une tomate en plein mois de janvier , ou avoir tous du courant pour faire fonctionner tous les appareils électriques à la maison , demande des moyens !!
Je ne parle pas de la téléphonie à outrance que l'on consomme .....
Nous sommes entrain de nous détruire sans nous en rendre compte ......
Mais c'est un long débat !!!
Belle fin de journée

le§mo 21/06/2017 09:12

Bonjour Coco....1000 fois d'accord avec toi .mais c'est effectivement un long ..très très long débat

Edwige 18/06/2017 20:57

Un soleil Corse en Bretagne... donc de belles tomates gouteuses comme les tomates corses! de bonnes salades en perspective.... bel été!

le§mo 20/06/2017 16:45

Avec le réchauffement climatique on va avoir des surprises!!!et la méthode P.POOT est surement la bonne....?? à suivre